Sarah Fila-Bakabadio

Sarah Fila-Bakabadio est historienne en études américaines et afro-américaines et maitresse de conférences à l’université de Cergy-Pontoise/CY Cergy Paris Université. Elle est membre du laboratoire AGORA (EA 7392).

Ses recherches portent sur l’Atlantique noir. Elles abordent les circulations, intellectuelles, culturelles et politiques des Africains-Américains, Afro-descendants d’Europe et Africains au cours des 20e et 21e siècles. Sarah Fila-Bakabadio a ainsi étudié les connexions révolutionnaires des nationalismes africains-américains avec l’Afrique dans les années 1960 et 1970 ; la formation et la migration de studies (les Black Studies, les African Diaspora Studies) ; les représentations visuelles du corps noir et l’esthétique de la beauté noire.

En 2016, elle a publié publié l’ouvrage issu de sa thèse de doctorat, Africa on my Mind : une histoire sociale de l'afrocentrisme  aux États-Unis (Les indes savantes). Ce travail retrace les origines de la notion d'afrocentrisme et décrit les pratiques de réafricanisation qu’elle a générées aux États-Unis entre 1965 et le début des années 2000. Elle a également co-dirigé plusieurs numéros de revues et écrit de nombreux articles dans des périodiques et ouvrages collectifs.

JPL_9477.JPG

 

A venir

 Communications

  • "Maya Angelou (1928-2014), et toujours je m'élève", documentaire d'Anaïs Kien, Toute une histoire, France Culture, 16 octobre 2021.

  • "Les cheveux africains", (discussion avec Juliette Smeralda et Ndisimbetum), The Wave, podcast de l’UNESCO, 27 octobre 2021.

Hommage

Publications récentes
coverimage.jpg

Article

Corps et blanchité au prisme de la Blackness",

French Politics, Culture & Society, vol. 39, no. 2, été 2021, p. 53–68.
 

Carnet_Ehess_GF_FilaBakabadio_848X430.jp

© EHESS/2020

Article

"Fuir la double mort"

Carnet de l'EHESS:

"L'Amérique après George Floyd"

23 novembre 2020

https://www.ehess.fr/fr/carnet/apr%C3%A8s-george-floyd/fuir-double-mort

Untitled.jpg

 

Africa on My Mind : Histoire sociale de l'afrocentrisme aux États-Unis.

Les Indes savantes, 2016.

Africa on My Mind propose une plongée en afrocentrisme. Le terme afrocentrisme désigne une idée, des pratiques et des courants de pensée destinés à observer le monde d'un point de vue dit « africain ». Aux États-Unis, il s'est diffusé dans les années 1990 avec l'apparition d'afrocentrismes universitaires menés par trois historiens : Molefi Asante, Maulana Karenga et Leonard Jeffries. Il a alors généré des concepts et des usages sociaux et culturels dont beaucoup ignorent aujourd'hui les origines. Des enseignements sur l'histoire de l'Égypte antique, à Kwanzaa, le « Noël noir », à la vente de poupées Barbie ghanéennes, en passant par les rites de passage, l'afrocentrisme s'est progressivement transformé en afrocentrismes et a pénétré le quotidien des Africains-Américains pour y incarner leur héritage africain.

Par cette étude pluridisciplinaire, Sarah Fila-Bakabadio effectue une exploration inédite de milieux traditionnellement difficile d’accès. Elle en propose une généalogie et souligne les liens étroits entre les histoires africaine et afro-américaine qui, des nationalismes afro-américains aux indépendances africaines, interagissent dans des espaces désormais nommés Atlantique noir ou diaspora africaine.

Cette étude offre une vision originale d'un phénomène finalement mal connu au-delà des débats parfois polémiques qu'il suscite. Elle est un parcours qui, des églises de Washington aux ghettos de New York, interroge les constructions identitaires, les mémoires, les imaginaires d'Afrique.