Sarah FILA-BAKABADIO

A venir

 

  Séminaire "Histoire sociale des populations noires en France"

Cycle 2018-2019: Les sociétés "post-émancipation"?

Rendez-vous à l'automne.

 

- Séminaire "Les arts en Afrique et dans ses diasporas : pratiques, savoirs, mobilités". (IMAF/EHESS/CNRS)

Cycle 2018-2019: Afriques futures

13 juin 2019, 19h00-21h30

 

Barbara Prézeau Stephenson (artiste plasticienne et activiste culturelle), "Discriminations/Paris", Cité internationale des Arts de Paris, 18 rue de l'hôtel de ville, 75004 Paris.

 

Table-ronde :Cosmopolitisme révolutionnaire et solidarités internationales (années 1950-1970).

AGORA/Université de Cergy-Pontoise, CESSMA/Université Paris 7-Diderot, IHTP/CNRS

(org. S. Fila-Bakabadio & E. Palieraki), avec Thomas Fouquet, Didier Nativel et Malika Rahal.

 

3 juin 2019, 10h-13h, université Paris 7-Diderot

Salle 870, Bâtiment Olympe de Gouge, 8 place Paul Ricoeur, 75013 Paris.

 

 

Voici un résumé de mon sujet de thèse:

 

Histoire intellectuelle de l'afrocentrisme aux Etats-Unis

L'afrocentrisme appartient à l'histoire intellectuelle afro-américaine depuis plus de quarante ans. Il est apparu au milieu des années 1960 dans le sillage du mouvement pour les droits civiques et des nationalismes noirs. L'afrocentrisme est à la fois une idée, des pratiques et des courants de pensée qui doivent permettre aux Africains-Américains de renouer avec l'Afrique. Il s'est répandu dans les années 1990 avec l'apparition d'afrocentrismes universitaires menés par trois historiens : Molefi Asante, Maulana Karenga et Leonard Jeffries. Il a alors généré des concepts et des pratiques culturelles dans la communauté afro-américaine dont beaucoup ignorent aujourd'hui les origines. Cette étude propose une généalogie des thèses afrocentristes qui mobilisent des auteurs, des sources et des idées extraits des histoires des peuples noirs ensuite adaptés au contexte social afro-américain. Par une sociologie des afrocentrismes aux États-Unis, elle montre également comment les Africains-Américains ont transformé l'afrocentrisme en un phénomène populaire et ont créé des milieux afrocentristes.

 

Recherches en cours

Du corps martyrisé au Brown Sugar: représentations visuelles du corps noir et diffusion d'une esthétique transnationale

Ce travail s'intéresse aux représentations visuelles du corps noir communes aux Africains-Américains à New York et aux communautés africaines à Paris. Ce travail comparatif étudie les images du corps noir aujourd'hui utilisées aux Etats-Unis comme en France pour définir la beauté noire.

En 2009, la première partie de cette étude a été conduite avec le soutien du Gilder Lehrman Institute for American History.

 

Dernières publications/Just Published

- "Existe-il une porosité naturelle entre les Black Studies et les Cultural Studies ?", in Sophie Croisy, Lise Guilhamon, François Robinet, Brigitte Rollet (dir.), Diogène, n° 258-259-260 : « L’histoire culturelle au prisme des Studies », 2019, p. 84-95.

 

- "Quelle localisation pour les afrocentrismes afro-américains ?", in Yala Kisukidi et Pauline Guedj (dir.) « Afrocentricités : histoire, philosophie et pratiques sociales », Tumultes, n° 52, mai 2019, p. 53-67.

 

 

 

Africa on my Mind: histoire sociale de l'afrocentrisme aux Etats-Unis, Paris, Les Indes savantes, 2016.

 

AfricaOnMyMind.recto